La bibliothèque des coeurs cabossés

La bibliothèque des coeurs cabossés

Couverture de la bibliothèque des coeurs cabossés

Ma dernière lecture, tellement bonne que je reviens enfin remplir ce blog.

Il s’agit de l’histoire d’une jeune suédoise qui rend visite à sa correspondante américaine qui vit dans une petite ville du Midwest américain. Leur amitié à distance a débuté avec leur amour inconditionnel des livres. Elles se décident à se rencontrer et l’européenne traverse l’océan pour rejoindre cette nouvelle amie épistolaire. Quand elle débarque, cette dernière est décédée et toute la ville décide de la considérer comme leur invitée.

J’ai adoré ce livre. Peut-être parce que dans une certaine mesure je partage leur amour des livres et cette manière de trouver les histoires dans les romans tellement plus belle que la réalité. Le livre est aussi plein d’humour, de personnages très attachants dont la ville elle-même. J’ai aussi aimé la narration qui s’alterne avec les lettres de la défunte.

Bref, une très très agréable découverte.

Le Bullet journal

Le Bullet journal

Une des dernières tendances dans la blogosphère, c’est le bullet journal, un journal pour être organisé qui s’affranchit de tout cadre, qui se base sur un cahier, qu’on construit selon son besoin. J’en avais entendu parler il y a quelques mois par des amis anglophones, j’avais été regarder et m’étais juste dit « intéressant ».

Il y a une semaine, c’est ma cousine qui mettait sur Facebook, un article en français cette fois-ci. Et j’ai été cette fois convaincue d’essayer. Convaincue au point de planifier d’en avoir 2, un pour le boulot qui reste au boulot et un autre pour tout le reste.

Bref, je m’y suis mise, une nouvelle tentative d’être un peu mieux organisée et un peu moins fainéante sur les tâches qui m’ennuient (oui! ménage je parles de toi). Je viens de le mettre en forme pour mes petits besoins et je vais le tester avec le mois de décembre. Je reste avec une version assez minimaliste.

Les éléments basiques du Bullet Journal, plus un calendrier
Les éléments basiques du Bullet Journal, plus un calendrier

Un des grands Moto est « Essayer, il n’y a pas de faux bujo », celui-ci doit être le vôtre. On ne doit pas avoir peur des ratures. Si vous regardez, l’image en dessus, je me suis déjà faites cette philosophie mienne, entre me tromper sur les jours du mois et sur le premier jour du mois. Je suis la reine des ratures.

Ce n’est peut-être pas très claire ce que je dis, mais si vous voulez en savoir plus, je vous conseille la video suivante:

Vidéo très vivante de Bullop et qui explique tout.

Bref, je me lance dans ce nouveau défi et pour l’instant, j’apprécie.

Mom & Me & Mom

Mom & Me & Mom

Il ne m’aura pas fallu beaucoup de temps pour le finir. Il est court aussi. J’ai commencé à le lire en tombant sur l’article qui racontait qu’Emma Watson le laissait dans le métro. Curieuse, j’ai décidé de le lire. Je ne regrette absolument pas.

Il s’agit de l’autobiographie d’une écrivain afro-américaine qui parle de ses rapport avec sa mère et sa grand-mère, comment leur amour a forgé la personne qu’elle était. J’ai beaucoup aimé ce livre. Tellement de chose se sont passés dans sa vie qu’on croirait lire un roman plus que la vraie vie de quelqu’un. Elle est loin d’avoir eu une vie facile, mais justement grace à l’éducation que lui a donné ces deux femmes dans sa vie, elle n’a jamais laissé tombé.

J’ai beaucoup aimé une anecdote. Elle prend une année sabbatique au lycée et doit travailler. Quand sa mère lui demande ce qu’elle veut faire, elle répond aisément conductrice de tram. A cette époque, il n’y avait que des blancs engagés dans la compagnie ferroviaire. Elle y va le premier jour et n’est même pas admise dans le bâtiment. Elle rentre chez elle démotivée. Sa mère la regarde et lui dit « Baby, tu vas retourner chaque jour, tu te glisseras le matin en même temps que les employés et tu attendras dans le hall, à la pause de midi, tu sortiras juste après eux et reviendra en même temps. Tu partiras en même temps que eux le soir. » Et elle l’a fait, elle a eu envie d’abandonner dès le premier jour, mais elle savait ne pas pouvoir rentrer chez elle si elle le faisait. Elle l’a fait pendant 2 ou 3 semaines et enfin, elle a été reçue et engagée, la première noire, homme et femme confondue, engagée dans cette compagnie. Pour l’info, Maya Angelou est née en 1928, elle avait dit ce travail au hasard à sa mère parce qu’elle aimait bien l’uniforme. Cette aventure là n’est qu’un des nombreux exemples où elle montre sa perséverance.

En résumé, une très bonne autobiographie, parlant d’une époque qui m’est complètement inconnue et surtout d’une situation de vie encore plus. Il se lit très vite et on ne ne s’ennuie jamais. Il est très inspirant et se résumerait facilement à « Quand on veut, on peu » et cela vient d’une femme afro-américaine qui n’a pas commencé avec les meilleures chance, c’est elle qui le dit dans le résumé du livre.

Il n’a pas encore été publié en français.

Sons et lumières

Sons et lumières

Il y a 3 ans quand je suis revenue en Suisse, nous avons découvert un nouvel événement hivernal à Bern, le rendez-vous. Il s’agit d’un son et lumière fait sur le palais fédéral… 2 excellentes année, la dernière un peu gâchée car ils n’ont pas réussi à éteindre le bâtiment principal.

La nouveauté est que cette année, j’en ai découvert un autre et cette fois à Genève. Les animations sont projetées sur l’université des Bastions. Ceci est fait à l’occasion du colloque Wright, cela a duré 20 minutes et cette année, c’était sur le thème des gènes. Très sympa!

img_3554

img_3558

img_3557

img_3556

img_3555

Nouveau début

Nouveau début

Je n’ai jamais réussi à être vraiment assidue dans l’écriture d’un blog. Je dois m’y essayer depuis une bonne dizaine d’années mais je pense que le plus régulier que j’ai connu est 8 semaines d’affilée avec un post par semaine. Rien d’exceptionnel.

L’envie est revenue, je ne sais pas combien de temps elle durera mais autant en profiter.

Je commencerai avec ce qui a toujours beaucoup meubler mes blogs: les travaux d’aiguilles, en particulier le tricot. Commençons donc avec la liste des encours.

Ceux qui trainent

Dizzy Ron commencées en octobre 2012, ces chaussettes ont subi un frein pour une raison aussi bête que de ne pas avoir le patron sous les yeux au moment de commencer le second talon et être oubliées dans un coin

dizzyron-001

70 %

 

Sakura qui aurait pu devenir un projet grandiose, le patron est fantastique, mais quelques choses me rend perplexe. J’ai fait le nombre de répétition pour arriver au milieu de l’étole et je ne dois même pas avoir utilisé un quart de la quantité de fil recommandé et c’est vraiment très court.

On voit bien le changement de couleur qui a lieu à un huitième du fil.
On voit bien le changement de couleur qui a lieu à un huitième du fil.
30 %

 

Les ridiculement non terminés

Montrouge en gris, une très jolie jaquette où il ne manque que les boutons depuis bientôt une année, mais il y en a des boutons à coudre, une douzaine.

Rainbow sweater là il en manque 2 sur 3… et cela ne fait que deux jours que je l’ai terminé… il reste même que fil à rentrer.

La nouvelle folie

Samuel Rectangular Shawl une petite folie au crochet ne demandant « que » 2000 mètre de lace. J’ai choisi une couleur bien improbable pour moi « robin red breast », poitrine de rouge-gorge. Je suis moins expérimentée en crochet, mais avec ce projet, j’ai de quoi prendre du galon, surtout pour la taille de l’ouvrage.

Et la magnifique couleur rouge
Et la magnifique couleur rouge
1 %